C’est dans le cadre d’un appel à projet de l’ANR dédié à la sécurité des Jeux Olympiques et paralympiques de Paris 2024 que la solution innovante de contrôle d’accès biométrique EASIMOB imaginée par id3 Technologies (id3) , Advanced Track & Trace (ATT) et le Grenoble Alpes Cybersecurity Institute (Cyber@Alps) a été retenue.
L’objectif du projet EASIMOB est de développer un système de sécurité performant et convivial permettant, aux 17000 athlètes et 200000 personnes accréditées pour les JO 2024, d’accéder aux zones réglementées.
La solution innovante repose sur un cachet électronique visible développé par ATT contenant la biométrie de la personne accréditée vérifiable localement grâce aux algorithmes de reconnaissance faciale d’id3 dans une architecture de cybersécurité optimisée par GAC
Ce cachet électronique visible se présentera sous la forme d’un code 2D comportant les données biométriques cryptées de son propriétaire. Ce code pourra être imprimé ou stocké dans un téléphone sous forme dématérialisée.
Le détenteur de ce code sera ensuite formellement authentifié sans aucun accès base de données à l’issue d’une comparaison entre ce code barre 2D et son visage.
Grâce à l’expertise du Grenoble Alpes Cybersecurity Institute dans le domaine de la cybersécurité, EASIMOB bénéficiera d’une architecture résistante et résiliente face aux cyberattaques avec une approche security-by-design et des mécanismes de chiffrements performants afin de garantir la robustesse du système, l’intégrité des données et sa conformité aux exigences RGPD.
Le projet EASIMoB a également été labellisé par le pôle Minalogic qui a apporté tout son soutien au consortium dans sa candidature à l’ANR.
Leader du consortium, id3 Technologies pilotera ce projet jusqu’aux Jeux Olympiques 2024. Des déploiements intermédiaires de la solution pourront également être envisagés lors des prochains grands évènements sur le territoire national comme les championnats d’Europe d’athlétisme en 2020 ou la coupe du monde de rugby en 2023.

A propos d’id3 Technologies

Créée en 1990 à Grenoble, au cœur de la Silicon Valley française, id3 Technologies a su tirer parti de cet environnement High Tech pour devenir une société réputée en développement et conception de produits électroniques, solutions biométriques et RFID
A ce jour 40 personnes dont 90% d’ingénieurs relèvent le défi quotidien de concevoir, imaginer et mettre en œuvre les technologies de pointe qui concrétiseront les idées de leurs clients.
29 années d’expérience ont permis à id3 de déployer pour ses clients des produits et solutions dans les domaines de la gestion d’énergie, la domotique, l’informatique industrielle, les capteurs communicants, la gestion de la sécurité physique et logique.

Plus d’information sur www.id3.eu

A propos d’Advanced Track and Trace

« Advanced Track & Trace fournit aux institutions publiques et privées des technologies digitales avancées pour protéger les documents, les billets de banque et les produits grâce à ses solutions d’authentification physique forte, d’identification et de traçabilité des produits, de protection de l’intégrité des données dans des codes 2D privés ou publics de grandes capacités.
Les technologies ATT ont été appliquées depuis plus de 15 ans sur plus de 20 milliards de produits/documents/billets en France et à l’international.

Plus d’information sur le site www.att-fr.com

A propos du Grenoble Alpes Cybersecurity Institute

Le Grenoble Alpes Cybersecurity Institute regroupe environ 150 chercheurs – experts en informatique, cryptographie, micro-électronique mais également en droit international, politique et économie – issus de 16 laboratoires de l’Univ. Grenoble Alpes et travaillant dans les domaines de la cybersécurité et de la protection de la vie privée.
Ses principaux axes de recherche sont les éléments sécurisés à bas coût, les infrastructures critiques sécurisées et leur gestion en terme de cycle de vie, l’analyse de vulnérabilité et les défis globaux en termes d’analyse des risques et de validation des grands systèmes, incluant la résilience pratique dans l’industrie et la société. En prenant en compte l’impact sociétal de la cybersécurité, cette approche – dite holistique – permet d’intégrer la recherche fondamentale dans un contexte plus large, donc plus pertinent.

Plus d’information sur https://cybersecurity.univ-grenoble-alpes.fr